«

»

LE MARKETING DE RÉSEAU – LA PEUR DU DÉBUTANT

« Et alors, qu’est ce que ça peut faire si tu as peur ? Fais-le avec la peur. Si ça ne te fait pas un peu peur c’est que ton désir n’est pas assez grand ». (Bob Proctor – « Devenez un aimant pour l’argent dans la mer de la conscience illimitée »)

Et pourtant votre désir est bien grand.

Vous venez d’assister à la présentation d’affaire d’un marketing de réseau, excité(e) par l’ambiance, les témoignages de réussite et les chiffres, vous voilà lancé(e) dans l’aventure. Vous êtes entré(e) dans un marketing de réseau qu’ils appellent tous désormais « L’Entreprise du 21ième siècle », selon le titre du livre de Robert Kyosaki.

Et votre désir a bien grandi pendant quelques minutes ou quelques heures. Du reste on vous a dit de commencer à écrire vos rêves et faire un tableau de rêves puis d’y revenir chaque jour.

Ce n’est que de retour à la maison que ça a commencé. D’abord, un bel éclat de rire de votre mari/femme à l’annonce de votre future fortune ne vous a pas affolé(e), après tout ce n’est pas la première fois que vous n’écoutez pas ce poltron, ce pantouflard, incapable de reconnaître votre valeur cachée. Au contraire, vous allez lui faire voir. (On peut mettre tous ces adjectifs au féminin). Un monde nouveau est en marche.

C’est avant la première explication avec la première copine ou le premier copain que la peur a pris sa place. Avant la rencontre.

Que diable alliez-vous lui dire ?

Comment, vous ne savez plus parler à une copine/un copain tout à coup ? Il vous aurait fallu un script. Et tous ces gens à la présentation d’affaire qui semblaient si à l’aise, des réussites évidentes, mais pourquoi ne vous ont-ils pas donner de scripts ?

Une anti-sèche, une anti-peur.

Personnellement, je ne vous conseille pas trop des scripts mais des tripes. Allez-y la peur au ventre. Un petit pas, une petite rencontre, des petites phrases. La peur ça ne tue personne. Et c’est en faisant des petits pas, des petites phrases, que l’on apprend à faire des pas et des phrases.

La peur ça se soigne par l’action. En ce qui concerne le marketing de réseau c’est en allant à la rencontre des autres qu’on apprend à aller à la rencontre des autres. C’est en faisant l’action de parrainer des associés que l’on apprend à parrainer des associés, c’est tout. Bien sûr, on vous propose du coaching ici et là, et heureusement du reste parce qu’on a tous eu peur, mais vraiment on se demande de quoi. On a l’air ridicule si on bafouille, et alors ? Le lendemain on se préparera mieux pour commencer. On se mettra notre désir ultime en tête, notre rêve de rendre riche la terre entière, notre rêve de liberté personnelle, notre raison personnelle, familiale, humanitaire de réussir et on parlera avec plus de cœur et plus d’ouverture de soi. Et il y aura bien un lendemain où l’on saura quoi dire car nos mots sortiront de là où ils doivent sortir et passeront sur la route où ils doivent passer qui est le lien avec l’autre.

Entrer dans le marketing de réseau c’est entrer dans un métier qui sert à grandir et c’est bien f3efef69368f24d4b14881bf457daed1normal d’avoir peur.

2 comments

  1. sylvie

    C’est un monde nouveau que je pressens. Etre intérieurement fort et conduit par des valeurs spirituelles a maintenant sa place dans le monde. C’est beau Merci

    1. Madeleine

      Tout à fait, c’est un métier fabuleux, venu au bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>