Auteure de « Les Secrets du marketing relationnel » aux éditions Diateino, livre acclamé par ses lecteurs et une découverte pour la masse des futurs entrepreneurs de l’après-Covid, j’ai décidé d’embarquer dans une seconde aventure : Duolife.

Pourquoi avoir quitté mon ancien marketing relationnel où j’ai fait mes premiers pas et où j’ai démarré un vrai revenu ?

Parce que je travaille en ligne  

Parce que le confinement est venu et que le marketing doit aussi se faire sur le Net, il faut favoriser une entreprise qui vous forme au travail en ligne. Mon ancien MLM est vieux et sûr, j’en conviens, mais il est resté à l’ancienne et ne rentre dans le télétravail qu’à reculons. Duolife encourage le télétravail et son tout nouveau système de présentation : Virtual Presenter est, je crois, une aide unique dans le domaine MLM. J’aime la réactivité et la modernité des responsables Duolife.

Chez Duolife, vous avez bien-sûr, votre propre boutique en ligne et travaillez en e-commerce.

Je continue de travailler à l’ancienne évidemment en proposant à mon entourage des solutions de préventions de santé surtout, mais je les annonce aussi en ligne. J’apprends à travailler avec des amis rencontrés sur mon blog et les réseaux sociaux, tout autant que par emails avec mes anciens amis.

Parce que la santé précède la beauté. 

En effet, si Duolife a sorti des produits cosmétiques, notamment anti-âge, et je participe à ce lancement, la raison d’être de Duolife reste la préservation de la santé par les plantes. La santé est la préoccupation majeure de tout le monde. Dans l’incertitude du, ou des prochains virus, le monde trouvera sa liberté en se blindant contre des attaques virales par une supplémentation alimentaire ciblée, notamment pour le renforcement de l’immunité mais pas que. 

Parce que nous voulons la pureté

Mon MLM précédent n’avait pas le label bio. Quand on vous demandait « Est-ce que c’est bio ? » Il fallait répondre « Non, c’est le meilleur de la nature allié au meilleur de la science ». Ça me mettait vraiment mal à l’aise. 

Au moins, chez Duolife, je n’ai pas de sentiment d’imposture. Duolife a surpassé le label bio pour celui du totalement naturel avec des récompenses internationales difficiles à obtenir à moins d’une totale transparence et pureté. Aucun conservateur ne s’y trouve.

Les emballages (très jolis du reste) sont en verre pharmaceutique et le cahier des charges des producteurs est rigoureux. Duolife a sa propre usine de fabrication donc mesures draconiennes là aussi. 

Les produits : 

  • Sont sans conservateurs
  • sont sans OGM, ni pesticides, ni herbicides
  • ne sont pas testés sur les animaux et ont décroché le label « PETA »
  • subissent la technologie IHHP permettant leur stabilisation
  • sont soumis au programme Clean Label : un étiquetage détaillé des produits Duolife car les consommateurs souhaitent avoir des informations plus précises (la composition du produit, son origine…). Les étiquettes sont collées autour des boîtes et des bouteilles. 
  • Sont des extraits végétaux naturels complets.

Les distinctions :

  • L’entreprise a gagné l’OTIS d’or, le plus prestigieux concours dans le secteur pharmaceutique et médical en Pologne.
  • Pendant la Covid, l’entreprise s’est empressée de produire un gel antibactérien, distribué ensuite en masse dans les hôpitaux polonais qui du coup n’ont pas été en pénurie de gel. 
  • L’un de leur produit liquide, le Duolife My Blood, est systématiquement administré après une opération cardiaque dans les hôpitaux polonais. 

Parce que chacun fait ses comptes.

Mon premier MLM vendait de très bons produits cosmétiques mais à un prix désormais trop élevé pour mon entourage immédiat et pour le public en ligne auquel je m’adresse. Il est bien connu que les produits MLM sont souvent plus chers que ceux du marché, ne serait-ce que pour mieux rémunérer les distributeurs. C’est vrai qu’ils ont toujours un plus mais avec la crise déjà là, les gens comptent leurs sous. Il faut désormais un MLM ou le rapport qualité-prix soit impeccable. 

Duolife est une entreprise polonaise, pour nous Français, le rapport qualité-prix est excellent. C’est aussi un parti-pris des fondateurs de mettre l’entreprise au niveau de chacun, “l’homme au cœur de l’entreprise“ est leur moto. Pour 138 euros de produits vous entrez en mode carrière. 

Parce qu’on ne réussit en marketing relationnel que si l’on est bien entouré.

 

Ce n’est pas un métier de solitaire. Dans mon MLM précédent, la plupart de mes uplines n’étaient pas en France. J’étais dans une petite lignée française et devais trop travailler seule, ce qui n’était pas duplicable. Lors des conventions je me sentais comme un chien dans un jeu de quilles et je me faisais regarder de travers par les autres lignées. Chez Duolife, je suis dans une équipe forte qui s’occupe de moi, me félicite, m’entoure, est toujours présente, échange et s’entraide avec des lignées parallèles, bref j’en suis abasourdie. 

Ceci favorise évidemment mes filleuls et je suis vraiment soulagée du soutien que je et qu’ils reçoivent. Le fait que Duolife n’ait commencé en France que récemment donne un dynamisme aux premiers leaders qui pourtant restent abordables. La duplication en est très facilitée. Quand vous pouvez faire un zoom à 3 avec vous, votre prospect et le leader français en personne, cela vous donne une validité certaine.


Le plan de rémunération est assez facile à comprendre et à expliquer. La vente est encouragée avec 30 à 45 % de marge. Encourager le partage de produits plutôt que le recrutement de distributeurs est la preuve d’un marketing de réseau sain. Je me souviens d’un congrès de marketing relationnel, d’il y a quelques années, où l’invité de marque était Art Jonak. Jonak est un très grand leader MLM, doublé d’un coach, qui a vraiment insisté sur le nombre de clients que nous devons faire et a démontré qu’avec 40 clients vous construisiez un business rentable. À cette époque, quelques années en arrière, c’était un conseil quasi révolutionnaire tant les vieux MLM insistaient sur le recrutement de futurs leaders et frôlaient l’accusation de pyramidal. Ces reproches ne peuvent plus être faits aux marketings de réseau neufs, tel Duolife. Du reste, la profession s’est assainie au point d’être encouragée par notre propre gouvernement, la preuve en est la facilité actuelle des inscrits à Pôle Emploi à accéder au statut de VDI (Vendeur à Domicile Indépendant). À domicile signifiant chez vous ou chez une connaissance mais surtout, depuis chez vous. Et qui plus est, en ligne. C’est du travail à domicile et du télétravail désormais pour beaucoup. 


J’ai appris à mes dépens, dans mon premier MLM traditionnel, que les distributeurs vont et viennent, surtout à vos débuts, par contre, les clients acquis aux produits restent et vous assurent d’un certain revenu quand arrivent les défections. Chez Duolife, la distribution des produits est plutôt facile car les témoignages abondent, y compris le vôtre une fois que vous aurez consommé les produits ciblés pour vous. Ce ne sont pas des témoignages anonymes, vous avez un groupe Facebook qui est personnel aux lignées françaises et vous voyez les gens témoigner en vidéo donc presque en vrai. 

Quant au business, il vous faut 3 recrues à vos débuts, ensuite les aider à recruter 3 personnes et ainsi de suite. On peut ensuite s’étaler en largeur.

J’ai eu du mal à naviguer sur le site au début mais je m’y suis faite. De toute façon, il y a toujours une personne pour me montrer et me remontrer. Le seul hic, c’est que toutes les vidéos des dirigeants polonais ne sont pas encore traduites et il faut dire que peu d’entre nous connaissent la langue maternelle de Marie Curie et Chopin. Mais les traductions s’accélèrent.

Parce que personne n’est venu me harponner

De par mon âge, mes 7 ans d’expérience MLM, la publication de mon livre par un éditeur reconnu puisque Diateino, mon éditeur, fait partie du groupe Trédaniel, très respecté dans le domaine du développement personnel et de la spiritualité, les gens me font confiance et viennent à moi facilement. La confiance précède la persuasion. 

Mais, moi aussi, je fais confiance. Ainsi, ce n’est pas mon sponsor qui est venu à moi, c’est moi qui suis allée à lui. Il m’a recueillie en quelque sorte. Je l’avais rencontré quelques années plus tôt, lors d’un groupe de méditation en ligne. Nous étions 8 à nous rencontrer une fois par semaine sur Skype. Donc, j’avais déjà confiance. J’avais vaguement entendu le copain dire qu’il faisait du MLM mais sans plus. C’est un homme respectueux et cool, et sachant que je faisais du MLM, il ne m’avait pas parlé du sien. Mais c’était resté dans ma mémoire et lorsque j’en ai eu ras-le-bol de mon premier MLM qui me faisait des histoires parce que j’écrivais un livre honnête et personnel sur le métier, et qui, craignant mes vérités j’imagine, allait jusqu’au point de m’en interdire la publication, j’ai décidé que ça suffisait comme ça et j’ai recontacté mon ami pour l’interroger sur son MLM. 


C’est sa propre expérience d’un des produits qui m’a convaincue. Il a retrouvé l’usage de son épaule avec l’un des produits dont les plantes visent les muscles et le collagène. Bon, je vais sur le site, je vais aussi sur une page Facebook de témoignages et, curieuse, je rentre avec mon copain chez Duolife. Il faut croire que l’on attire ce qui nous ressemble et que j’avais changé au cours de mes 7 ans dans mon entrée dans mon premier MLM. Mon livre vous raconte tout ça. Les Secrets du marketing relationnel est en fait un récit de vie qui montre le MLM comme un puissant outil de développement personnel. 

Puisque j’ai changé, puisque je n’ai plus peur de manquer d’argent, puisque je ne suis donc plus dans l’avidité, j’ai trouvé un marketing relationnel qui va à mon nouveau moi.  Les fondateurs sont probes dans leurs produits et dans leur service aux autres. L’équipe est généreuse et tolérante à chacun. Je me sens bien là. Au début, avec 3 distributeurs, appelés Club Members, vous êtes déjà bien parti. Et c’est assez aisé de trouver 3 collègues. 


 Quelle n’a pas été ma surprise du reste de voir, qu’au bout de deux mois dans l’entreprise, mon sponsor avait déjà mis l’une de ses nouvelles recrues sous mon premier distributeur ! 

Du reste, Duolife se définit comme une entreprise de softmarketing plutôt qu’un simple MLM. Au début, je ne comprenais pas trop la différence mais maintenant je vois que Duolife est un espace où chacun peut s’y retrouver. C’est un espace de créativité en fait. Vos sponsors et toute la structure humaine de l’entreprise acceptent vos points forts et les soutiennent. Vous n’avez pas la sensation d’être dans un moule comme dans un ancien MLM traditionnel. Je suppose que cette forme d’intelligence des affaires, alliée à un respect et une gentillesse envers l’autre, vient des créateurs de Duolife mais elle est diffusée dans les lignées. Pour moi, qui suis convaincue que le marketing relationnel est une nouvelle forme de répartition de la richesse dans le monde, je vois bien que lui donner la définition de softmarketing va assainir le métier. Il y a une symbiose entre mon livre Les Secrets du marketing relationnel, le marketing d’humain à humain et Duolife. 

Dans mon MLM précédent, c’était la course au prochain titre, non pas pour mon bien mais, j’ai bien découvert, pour le bien de mes uplines, tout au moins je le ressentais comme ça. Les dirigeants se vantaient de faire un millionnaire dans le monde tous les 5 jours, je trouvais ça indécent. Ils nous disaient aussi être le marketing de réseau qui récompensait le mieux ses distributeurs, mais cela ne voulait-il pas dire qu’ils récompensaient le mieux leurs top leaders ? Pas trop de justice sociale là-dedans.

Parce que Duolife est encore jeune.

L’entreprise a passé le cap dangereux des 5 premières années : fondée en Pologne en 2014, commencée en France il y a 18 mois, ouverte dans 30 pays. Nous sommes dans le bon timing pour entrer dans un MLM. Les leaders sont accessibles et un marché nouveau s’ouvre en France par des produits innovants de par leur pureté. Tout à fait dans la demande du temps. Le marché vient de s’ouvrir aux États-Unis (pas évident pour une entreprise européenne) et au Canada. Québécois, c’est le moment !

La devise de l’entreprise est “Améliorer le standing et le mode de vie de chaque personne rencontrée“. 

Pourquoi Duolife se définit comme softmarketing ? 

Plutôt que de se définir comme un marketing de réseau, Duolife avance un concept encore nouveau : le softmarketing

Les fondateurs vous avancent que Duolife est une combinaison de 3 formes d’entreprise : marketing de réseau, e-commerce et franchise. Mais jouent-ils sur les mots ? En effet, tout bon marketing de réseau qui s’est adapté à notre époque a aussi une boutique en ligne. Tout marketing de réseau est aussi, par définition, une franchise puisqu’une entreprise-mère confie la vente de ses produits à des distributeurs. Duolife est évidemment un marketing de réseau puisque la rémunération des distributeurs se fait par paliers. 


Mais le softmarketing n’est pas simplement du MLM, c’est plutôt une réunion d’entrepreneurs indépendants. Il y a une vraie subtilité ici. Vous pouvez avoir le statut de VDI, comme dans tous les MLM, mais si vous êtes déjà entrepreneur, vous pouvez ajouter, officiellement, votre entreprise Duolife à votre première entreprise. 

Duolife a ce plus : il est légalement ouvert aux entrepreneurs. 

Ainsi, vous verrez les produits Duolife dans les vitrines des pharmaciens, des phytothérapeutes, des esthéticiennes, des coiffeurs, des spas, des clubs de sport etc. Ils sont au vu et au su de tout le monde chez les naturopathes, les masseurs, les ostéopathes, les personnes qui s’occupent d’aider les autres à être en meilleure forme, enfin bref, là où l’on veut. 


Dans mon précédent MLM, ainsi que tous les MLM, la publicité étant interdite, vous deviez cacher les produits afin qu’ils ne soient pas vu depuis la rue. Pas très logique ni très éthique, on se sentait en fraude. 

La grande différence est donc que Duolife est du softmarketing, il est ouvert à tous, depuis les chômeurs jusqu’aux professionnels, en passant par les fans du télétravail, les pères ou mères au foyer, les salariés qui veulent ou doivent changer de vie, les commerçants et restaurateurs menacés de fermeture, les entrepreneurs menacés de faillite, les jeunes en recherche d’emploi adapté à notre temps, les seniors qui veulent encore contribuer au monde.  


Évidemment, si le ton et le contenu de mon article vous ont plu, je suis là et vous pouvez prendre rendez-vous sur madeleinelejeune@gmail.com. 

Duolife peut changer votre vie, les produits pour commencer amélioreront votre santé, ensuite le développement personnel inhérent à Duolife (qui vient de nous offrir un coach français des plus chaleureux : Swann Xerri ) vous aideront à changer et à réussir. L’humain est au cœur de l’entreprise, enfin. ET c’est toujours les produits d’abord et le business après. 

Je ne pouvais que rejoindre cette entreprise puisque la couverture de mon propre livre sur le marketing relationnel le définit aussi comme un marketing d’humain à humain. 

Vous pouvez trouver mon livre à la Fnac, chez un libraire ou le commander chez votre libraire, chez Diateino, sur Amazon https://amzn.to/37Vmb4X