Richard Branson, l’entreprise et le MLM

Ce que dit Richard Branson, le fondateur de Virgin,  de l’entreprise et du marketing de réseau

 

marketing-de-reseau1Une interview, en anglais, entre Eric Worre, l’un des plus grands coaches actuels sur le marketing de réseau, et Richard Branson nous fait réfléchir sur la mentalité d’un entrepreneur. Eric Worre dont je recommande le livre : Go Pro, titre anglais mais disponible en français sous ce même titre, insiste pour que les marketeurs de réseau se comportent en professionnels. Il donne donc des conseils pour faire de nous des entrepreneurs au plus noble sens du terme. Etre entrepreneur signifiant ne plus avoir de patron, et surtout entrer dans ce monde de l’entreprise qui est la voie la plus sûre aujourd’hui pour vivre sa vie.

 

Vous trouverez dans mon site www.richesse-et-joie.com l’interview précédente de Eric Worre avec Tony Robbins, le chantre de l’entreprenariat devenu un inconditionnel du marketing de réseau.

 

Voici donc pour vous, ce que j’ai retiré de l’interview entre Eric Worre et Richard Branson.

 

Richard Branson, l’homme aux 400 entreprises, peut-être l’entrepreneur le plus emblématique de la planète, dont le mantra est « Let’s do it » (Allons-y), a quelque chose à dire à chacun d’entre nous, sur nos vies et nos réussites. Evidemment, un homme aussi aventureux qui ne rêve pas moins que d’entreprendre du tourisme planétaire n’est pas de la même trempe que vous et moi. Et pourtant, en l’écoutant, en regardant cet être souriant et heureux, ma propre énergie s’en est trouvée toute renouvelée ce qui me donne envie de vous écrire alors que les dernières semaines je vibrais dans la tristesse bien compréhensive de mon pays.

 

Richard Branson, ou plutôt Sir Richard puisqu’il a été anobli par la reine, parle un peu de lui. Il est de ces hommes qui, dès l’enfance, ont eu le goût de l’entreprise. Mais tous les enfants n’ont-ils pas ce goût que rien n’est impossible ? A l’âge de 9 ans, il élève et vend des perruches car elles se reproduisent vite. A 10 ans, il plante des sapins de Noël pour préparer son avenir mais les lapins s’en mêlent. A 15 ans il quitte l’école pour fonder un magazine pour étudiants, ça marche puis ça râte mais il avoue à Eric Worre que l’intérêt de cette première expérience est qu’il a appris à gérer une entreprise. Bref il y aura d’autres aventures, démarrant par la vente de disques et passant par la création de Virgin, succès ou échecs du reste, qu’importe.

 

Ce qui me semble intéressant c’est sa définition de la réussite. Par exemple, son magazine pour étudiants est à ses yeux une réussite car elle a aidé la cause des étudiants, c’est ce qu’il voulait ayant atteint 100.000 lecteurs, et même si au final il a échoué financièrement, il y a appris l’entreprenariat. Double réussite.

 

Ceci est du petit lait pour Eric Worre qui a toujours défendu cette idée que l’un des grands avantages du marketing de réseau, c’est que l’on y apprend l’entreprise. Par conséquent, c’est cette sensibilité à l’esprit d’entrepreneur qui sera votre première réussite dans le marketing de réseau (et non pas nécessairement l’argent). On y apprend à devenir entrepreneur. Cela ferait l’objet de plus que cet article car il est vraiment paradoxal d’entreprendre dans un marketing de réseau pour y apprendre à entreprendre plutôt que pour gagner de l’argent.

 

Branson fait une analogie entre le peintre et l’entrepreneur. Tous deux ont une toile vierge sur laquelle ils mettront leurs créations qui feront une différence dans la vie des gens. L’attention aux détails, le courage de se relever quand on tombe et surtout l’équipe qui partage votre vision finale, sont les ingrédients gagnants. Se contenter de faire de l’argent n’est pas suffisant pour une entreprise, il faut y ajouter l’envie de faire de ce monde un monde meilleur.

 

A la question que recherchez-vous chez un équipier, Branson répond qu’il cherche des gens qui s’intéressent aux autres, qui apprécient les autres plutôt que les critiquent, et il aime aussi ceux qui ne sont pas seulement gentils mais qui ont un grain de folie, qui ne sont pas forcément comme tout le monde. Il sait aussi donner une seconde chance.

 

Eric Worre rappelle que 100 millions de gens sur la planète travaillent dans un marketing de réseau depuis chez eux pour assurer une meilleure vie à leur famille et à celle des autres. Branson rappelle que lui aussi a été impliqué dans un marketing de réseau de cosmétiques. Il avait, par exemple, des mères de famille qui voulaient améliorer les finances familiales ou alors avoir un revenu pour en vivre complètement, leur enthousiasme transformait leur vie et les transformait elles-mêmes. Branson affirme croire fortement dans la valeur du marketing de réseau et de l’entreprise en général. Selon lui, tous les jobs du futur dans les20 ou 30 prochaines années, seront créés par des entrepreneurs qui plus est des entrepreneurs dans le Marketing de réseau où l’on peut démarrer avec rien et faire une vraie différence dans le monde.

 

En décembre cette année, Eric Worre organisera le plus grand rassemblement de marketeurs de réseau au monde, aux Etats-Unis, où sont invités, entre autres, Tony Robbins et Richard Branson. Que faire d’ici là ? « Pensez grand » leur conseille Branson, c’est sans doute déjà ce que vous faites alors, « Pensez plus grand ». Mettez-vous devant des tâches qui vous semblent impossibles. La routine n’est pas amusante, le “fun” c’est de se fixer tout le temps de nouveaux défis et juste d’y aller. Si vous êtes suffisamment déterminé, vous rendrez vos rêves possibles.

 

On dit oui d’abord, on en parle à tout le monde, et on s’y met. La vie est bien plus drôle si on dit oui. Branson conclut qu’il n’a jamais regretté de dire oui à quoi que ce soit, même s’il s’est parfois cassé la figure.

 

Si vous ne pouvez pas aller à Las Vegas, il est possible de visionner les interventions du congrès en anglais en allant sur Go Pro Recruiting Mastery Event. Les diffusions sont du 1 au 4 décembre 2016.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.