«

»

L’argent est la récompense reçue pour un service rendu – Bob Proctor et Michele Blood –

« L’argent est la récompense reçue pour un service rendu.

Quand vous comprenez cette loi fondamentale vous comprenez que le seul moment où vous devez penser à l’argent c’est lorsque vous décidez de la quantité que vous voulez. Une fois cette décision prise, tout votre être intellectuel, émotionnel et physique doit être tendu vers ce but : servir les autres.

Vous et moi avons été mis sur cette Terre pour nous mettre au service les uns des autres. Trouver diverses façons de mieux servir notre prochain nous fera grandir intellectuellement et spirituellement.

L’argent est votre ultime serviteur.

L’argent vous permet d’offrir un service dans un millier d’endroits au même instant. Plus vous gagnez d’argent plus vous pouvez aider les autres. Plus vous aidez les autres plus vous gagnez de l’argent …

Un beau cercle de prospérité.

C’est votre propre roue personnelle de la fortune. Réfléchissez à comment faire plus efficacement ce que vous faites déjà. Réfléchissez à comment vous pouvez améliorer la qualité et la quantité du service que vous offrez. Réfléchissez à comment vous pouvez aider davantage ceux que vous aidez.

Il est très important pour vous de laisser l’argent à sa propre place dans votre esprit. L’argent ne fera pas de vous un meilleur être humain mais il peut faire de vous un être humain plus efficace. L’argent ne vous rendra pas heureux même s’il vous donnera une vie plus confortable. »

 

Cet extrait du ebook « Devenez un aimant pour l’argent dans la mer de la conscience illimitée » que vous trouverez sur ce site pourrait nous réconcilier avec ceux que nous appelons les riches.

C’est vrai qu’il s’agit d’un idéal : l’énergie de l’argent sert à tous quand il circule, quand son flot nous traverse et que nous le laissons s’écouler vers autrui. C’est en ce sens que la seconde partie du livre de Proctor et Blood : « Dans la mer de la conscience illimitée » prend tout son sens. Qui sommes-nous pour ne pas connaître l’abondance du monde où nous vivons ? Mais je m’arrête car je ne suis pas coach mais traductrice et je ne sais pas mieux que vous la réponse pourtant la traduction de ce ebook m’aura au moins permis de réévaluer mon attitude ancienne vis-à-vis du manque et d’en considérer une nouvelle vis-à-vis de l’abondance.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>