«

»

Comment Audrey Bérubé est devenue ma première amie Web

Avec c’ t ‘accent-là, comment Audrey Bérubé est devenue ma première amie Web, a doublé le nombre de mes visiteurs et (non des moindres) m’accompagne dans notre traversée par l’abondance.

C’était il y a un an de cela. J’avais téléchargé son ebook : « La Conscience de la richesse » – disponible gratuitement (comme il se doit) sur son site  http://bit.ly/abeconscrich – où je la trouvais bien libérée vis-à-vis de notre droit à l’argent alors que je n’en étais encore qu’à des réflexions cérébrales sur le sujet.

Audrey Bérubé me faisait peur : elle était bien établie sur le Web avec trois sites, à l’évidence manipulés par elle-même, où elle étalait sans état d’âme sa croyance en la loi de l’attraction.

J’étais admirative et envieuse. Je venais de traduire un ebook de Bob Proctor et Michele Blood et avais la charge morale de le faire connaître au public francophone. Je n’en avais vendu sur mon ancien site qu’une centaine en trois mois, pitoyable si l’on considère l’impact de Bob Proctor aux États-Unis, ses millions de livres vendus et les vies qu’il avait changées en rendant aux gens leur pouvoir d’attirer l’argent. Et Michele Blood qui me disait que sa traductrice russe en avait vendu 26.000!

Comme je lui envoyais un commentaire au sujet de son propre ebook, Audrey nous organisait un contact sur Skype.

Elle m’a complètement abasourdie.

Non seulement elle m’expliquait le système d’affiliation, mais aussi, pour ce qui était pour mon ignorance d’alors, les points de repère dans une jungle à traverser pour réussir sur le Net. Mais cela n’est rien, je lis désormais le site Cédric Vimeux : www.virtuose-marketing.com , et d’autres, je ne suis plus seule. En cas d’impuissance partielle ou totale pour naviguer articles et auto-répondeur, Serge Déden, un copain qui m’a fait mes nouveaux sites, me dépanne en disant que c’est plutôt moi qui l’aide vu que je lui pose des colles auxquelles il ne s’attendait pas et qui le font progresser : www.site-vitrine-pme.com

Pour en revenir à mon rendez-vous Skype avec Audrey, j’ai rencontré quelqu’un de si vrai. Elle est plus jeune que moi mais elle me parlait comme ma grand-mère me parlait, gentiment, avec de l’amour pour moi, mais sans trop s’avancer, en s’excusant de me conseiller, avec respect, avec ce recul de l’amour qu’avait ma grand-mère bretonne pour le « ne pas déranger » qu’elle m’a appris. Et Audrey était là-bas, dans ses « arpents de neige », avec cet accent moliéresque, et elle me disait « avec c’ t’accent-là » que tout est vibration. Elle ne savait pas l’effet de son accent sur moi, la Parisienne soi-disant éduquée (l’adjectif est discutable). Comment peut-on être crédible avec l’accent québécois ? J’ai bien su alors que j’avais encore de bien gros préjugés, à la limite du racisme, alors que j’étais là sur Skype à m’empêcher de pouffer de rire parce qu’une femme m’exposait sa croyance, qui était en fait la mienne, avec un vieil accent paysan.

Voilà, j’ai continué à échanger avec elle et suivre ses sites ( www.creer-sa-reussite.com ;  www.transformer-sa-vie.comvortex-richesse-abe.com) . Audrey Bérubé est pour moi la seule personne qui vit pleinement la loi de l’attraction. Il y en a d’autres on m’a dit mais je ne les connais pas. Quand je suis en phase avec elle, le monde n’est qu’énergie animée autour de moi, mais je n’y suis pas toujours alors je continue à aller piocher dans les sites d’Audrey et de ses amis et, comme elle nous le conseille, à n’en prendre que ce dont j’ai envie. Pour simplifier, elle nous répète « Feel good ». Aujourd’hui, je suis allée jouer au foot avec mon petits-fils, alors c’est sûr, « Feel good », « feel » l’abondance de la vie, le cadeau de la vie qui m’est encore donnée, c’est sûr, c’est ça.

Et puis Audrey m’a mise en affiliée alors j’ai de jolis noms canadiens dans ma liste, des vraies histoires de France, rien que dans des noms.

« Feel good »,

Madeleine Le Jeune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>