«

»

Le MLM sera altruiste ou il ne sera pas

« Tout comme un comportement où la cupidité est désormais partout la norme acceptée, des actes de générosité le sont aussi. Quand vous faites des actions de « donner au suivant » et des actes gratuits de générosité, cela aussi devient rapidement la norme et semble prendre rapidement. Donner crée la contagion du don, un réseau d’altruisme. » (Lynne McTaggart)

 

J’ai eu l’immense chance et la responsabilité de traduire Le Lien Quantique de Lynne McTaggart.

Journaliste réputée, McTaggart a l’esprit d’investigation qui va jusqu’au bout. La « crise » actuelle n’est rien de moins qu’une opportunité vers un changement de civilisation. La citation ci-dessus vous donne un aperçu des conclusions du livre. Nous avons changé de paradigme, la lutte des espèces est d’un autre siècle, la lutte des hommes aussi. McTaggart nous prouve maintes fois que nous vivons dans un monde connecté, du plus minuscule au plus immense. Sur un plan quantique nous existons à peine, ce qui importe c’est le lien, l’échange des plus petites ondes entre elles jusqu’aux liens des hommes entre eux et avec tout ce qui est cette création.

 

Il est temps que ce lien quantique s’applique dans nos échanges de tous les jours et dans nos modes économiques.

 

Entrée dans le marketing de réseau depuis quelque temps,  les échanges m’ont souvent effarés tant ils me semblaient, à tort ou à raison, flatter notre cupidité, j’ai décidé de me remettre à l’esprit les fondements du MLM.

 

Dans son essence ce système est altruiste et devrait refléter « la contagion du don ». Le travail dans un MLM est simple : si nous donnons notre attention et nos soins d’une part à ceux qui veulent nos produits et d’autre part à ceux qui veulent nos produits mais aussi gagner leur vie avec le MLM et entrent dans notre équipe nous avons tout bon. Leur réussite est notre réussite puisque c’est inscrit dans le système. Le plan de compensation récompense notre faculté à trouver des clients-collaborateurs qui parlent de nous et vantent nos produits et notre faculté à enseigner le métier à nos distributeurs.

 

Au tout début de mon entrée en MLM, même si je ne croyais pas trop au Père Noël ni aux sommes pour moi fabuleuses que mettaient sous mes yeux le présentateur de « l’affaire »,  je me suis mise à rêver à ce que je ferais avec tous ces sous. Un appétit d’argent que je ne me connaissais pas s’est réveillé avec plaisir. Il avait dû être frustré par une enfance catholique méfiante, méprisante, et pourtant envieuse, des riches. Ah, les premières semaines en marketing de réseau ! Quel beau rêve ! Tout est possible vous dit-on, n’importe qui peut devenir riche ! C’était pour moi tout ça ? Vous y croyez ?

 

Bon, je me contente de 1000 euros allez, et j’irai jusqu’à 3000 et on verra. Je ne sais que penser des « présentations d’affaire » des MLM. Est-ce qu’elles ne flattent pas, ne réveillent pas notre cupidité car les chiffres vont trop loin ? Bien sûr, s’il y a des hommes d’affaire dans la salle il leur faut des sommes appréciables pour leur faire voir la possibilité du MLM mais y en a-t-il tellement que ça ?  Est-ce qu’un présentateur de « l’opportunité MLM » ne devrait pas plutôt s’adresser à son public : des femmes en majorité et qui veulent s’en sortir. D’abord, j’en ai marre des présentateurs masculins, ou des présentatrices qui jouent à l’homme.

 

Je pense qu’il faut arrêter de flatter notre appétit pour l’argent et même oublier que l’on fait du MLM pour gagner de l’argent. Parce qu’en fait, d’après mon expérience, on n’en gagne pas tellement au début, ça vient après, mais au bout du compte, ce que l’on gagne c’est oublier qu’on est là pour l’argent parce qu’en fait on est là pour faire réussir les autres, pas nous d’abord. On gagne quand on s’oublie. À partir d’un certain temps, on s’approprie son MLM, on redevient soi, on se rend compte que l’on est bien plus détendu et plus heureux lorsqu’on est là pour aider l’autre pas pour soi, c’est le chemin qui compte et ce chemin c’est la rencontre avec l’autre.

 

Bien sûr « on y trouvera son compte » comme aurait dit ma mère, mais, et je cite Bob Proctor : « l’argent est ce que vous gagnez pour service rendu ».

 

Donc, nous avons ce paradoxe : on ne peut pas entrer dans un MLM pour gagner de l’argent. On y entre pour aider les autres à  rajeunir par exemple dans mon cas et/ou à se construire leur équipe mais ce n’est que par ricochet que l’on gagne de l’argent dans un MLM. Enfin, depuis que j’ai compris cela, les choses vont mieux.

 

Pour prospérer, je suis d’avis que le MLM doit mettre en avant son système d’entraide récompensée car je pense que c’est ce qu’il est. Et bonus supplémentaire : l’effet de l’altruisme sur nous. Imaginez qu’une étude scientifique américaine récente vient de prouver que diffuser le bonheur auprès des autres a des effets réels sur la santé. En comparant un groupe d’hédonistes à un groupe d’altruistes, il a été prouvé que le système immunitaire des altruistes est supérieur.

 

Alors vive le MLM où l’attention à l’autre est tissée dans le système même puisque c’est en aidant l’autre que nous réussissons développant ainsi notre muscle d’altruisme.

 

Plus d’infos : madeleinelejeune@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>